La Vie et la Mort

La vie peut bien être un long fleuve tranquille, de la conception jusqu’au moment où nous abandonnerons à la terre notre dépouille mortelle…..n’empêche elle est jalonnée par quelques moments forts, sans parler des événements traumatisants. Mais ne vous en faites pas, heureusement la langue gaélique est là pour vous accompagner tout au long du chemin !

‘Is ait an mac an saol’
[iss aitch åne mak åne sé-il]
‘C’est la vie’, ‘La vie est une drôle de chose’
mot-à-mot, ‘c’est un drôle de fils la vie’

giniúint [guinunche] conception
breith [brè] naissance
beith lá [brè lå] anniversaire (de naissance)
beo [bio] vivant (adj)
beo gan bhreith [bio gon vrè] l’enfant à naître
Fait remarquable et exemplaire, l’article 40, 3°, de la Constitution d’Irlande, en bon gaélique, donne des droits au citoyen entre sa conception et sa naissance, c’est à dire au stade , beo gan breith , ‘vivant sans être né’. Pour la petite histoire, c’est l’Article 8 de la même Constitution qui déclare le gaélique langue officielle d’Irlande, l’anglais, sacs-bhéarla, étant toléré comme deuxième langue officielle.mort

Une fois conçus et enfantés, il ne nous reste plus qu’à aller à école, trouver un boulot, nous marier, produire quelques descendants, attendre la retraite et partir pour l’ au-delà. En gaélique il y a deux mots pour parler de la vie. Saol, mot masculin, sert à mesurer le temps et désigne la vie vécue. Beatha, mot féminin, désigne la vie dans le sens d’être en vie, à l’opposé d’être mort. Rien de mieux que quelques exemples concerts pour nous éviter de vous emmêler les pinceaux. Commençons avec beatha, mot fort utile que nous retrouvons dans nos verres de whiskey.

Beatha [baha] vie
Uisce beatha [ichka baha] eau de vie

Maintenant regardons saol. Un saol peut être, entre autre, facile, dur ou long, le dernier étant ce que nous souhaitons aux jeunes mariés. Saol signifie aussi le monde et les mondanités, par exemple pour dire qu’il y a beaucoup de gens le gaélique parle de ‘an saol is a mháthair’, le monde et sa mère.

An Saol [åne sé-il] la vie, le monde
an saol crua [åne sé-il krua] la vie dure
saol an mhadra bháin [sé-il åne wadra wåine ] la vie peinarde
mot à mot, la vie du chien blanc

Fad Saoil ! [fad sé-il] Vive les mariés !
mot à mot, longue vie

Maintenant que nous sommes mariés, et qu’on nous a souhaité ‘fad saoil’ , longue vie, espérons qu’elle s’écoulera comme un long fleuve tranquille. Tout ne s’arrête pas avec le mariage et la sagesse gaélique évoque la relation spéciale de toute une saol entre une mère et sa fille.

‘Is é do mhac do mhac go bpósann sé, ach is í d’íníon d’íníon go bhfaighidh tú bás’
[iss é då wak då wak go boosåne ché, ock iss é då inyine då inyine go aïi tou båås ]
‘Votre fils est votre fils jusqu’à ce qu’il se marie, mais votre fille est votre fille jusqu’à votre mort.’

Le jour viendra où il vous faudra quitter ce monde, votre fille ne sera plus votre fille, et ceux que vous laisserez dernière vous, espérons le, prieront pour votre salut.

‘Ar dheis lámh Dé go raibh a anam.’
[èr yèche lååve djé go rô a aname ]
‘Qu’il repose en paix’, mot à mot, ‘que son âme soit à la main droite de Dieu’

Voilà une image très forte, mais à la réflexion, plutôt problématique, Dieu le Père n’étant pas censé avoir de corps, il peut s’avérer difficile de trouver Sa main droite !

 

© Chronique-gaélique 2003 – tous droits réservés
Dernière mise à jour : dimanche 25 mars 2007
Un site-express réalisé gracieusement par ICS pendant la récré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *