Les parties du corps

C’est le pied ! Oui, que ceux qui veulent parler des parties du corps lèvent la main ! Nous allons étudier l’usage idiomatique des parties du corps en Gaélique. En règle générale, et à quelques exceptions près, le Gaélique comporte moins d’expressions basées sur les parties du corps que le Français. Par exemple, on ne dit pas que quelque chose coûte ‘la peau des fesses’, restons polis, on dira simplement que c’est iontach daor ‘merveilleusement cher’. Par contre, le Gaélique adore les expressions avec ‘ceann’, [qui-aoune] ‘tête’, beaucoup plus que le Français, mais nous n’allons pas dire pour autant que l’Irlandais utilise plus sa tête que le Français !

L’équivalent de ‘en’, du style, j’en ai une, se traduit en gaélique par le mot ‘ceann’, que l’objet ait véritablement une tête ou non.

Ex: ‘Cher Monsieur, est-ce que vous avez une bière ?’. ‘Oui, j’ai une tête’.

Ce qui signifie, vous l’avez compris, ‘oui, j’en ai une, une bière’. Soyez assurés, en vingt siècles, cela n’a jamais prêté à confusion. Si vous avez le moindre doute, vous pouvez toujours utiliser l’autre mot pour tête, cloigeann. On retrouve ceann dans toutes les langues celtes, quoi qu’en breton ce soit légèrement différent, où tête se dit pen, par exemple Pen Duick, Tête de Mésange Bleue, le bateau mythique du regretté Eric Tabarly, ‘ar dheis láimh Dé go raibh a anam’.

ceann [qui-aoune] tête / une
cloigeann [claguene] tête
aghaidh [ail]  visage
cos  [cosse] jambe
lámh [lave]  main
tóin  [tone]  postérieur

Tá ceann agam
[tá qui-aoune ogomme]
J’ai une tête,

ou, j’en ai une (quelque chose).

Tá ceann maith agat
[tá qui-aoune maille ogueute]
Tu as une bonne tête,
Tu es intelligent

ou, tu en as une bonne (quelque chose).

n ceann ceart
[onne qui-aoune quiarte]
la bonne

Is fearr dhá chloigeann ná ceann amháin.
[esse far ga claguenne ná qui-aoune aouonne]
Mieux valent deux têtes qu’une tête.

Lors d’un décès une des choses les plus belles et plus délicates que nous pouvons dire à ceux qui sont en deuil est la prière suivante:

‘Ar dheis láimh Dé go raibh a anam’
[ère ièche lave djé go ro a aname]
‘Que son âme soit à la droite de la main de Dieu’.

Certains parmi vous objecteront que Dieu n’a pas de corps, donc Il n’a pas de main, ni gauche ni droite. Certes, mais la langue gaélique ne s’embête pas avec les rabat-joie ! Par exemple, le ‘mac léinn’, l’étudiant en Gaélique, a aussi bien sûr droit aux petits jeux de mots. En Irlande un des plus primitif est le suivant, basé sur ‘tinteán’, feu de cheminée, et tóin tinn, postérieur malade. Très primitif et sans commentaire.

Níl aon tinteán mar do thinteán féin
[nil ène tine-tane mare do hène-tane fène]
Il n’y a pas de feu de cheminée comme ton propre feu de cheminée.
‘On est toujours mieux chez soi.’

Níl aon tóin tinn mar do thóin tinn féin
[nil ène tone tine mare do hone tine fène] Il n’y a pas de postérieur souffrant comme ton propre postérieur souffrant.

Inutile de nous rappeler que le regretté groupe musical ‘The Pogues’ devait son nom à l’insulte peu reluisante suivante:

Póg mo thóin
[pog mo hone]
Embrasse mon c*l

Élevons vite le niveau de notre cours de gaélique avec les deux jolies phrases suivantes. La méar fada est pour des raisons bizarroïdes synonyme de la paresse, tandis que la gorge d’une énorme bête dans laquelle nous entrons est l’image que représente la santé.

I mbéal na Sláinte
[eu mèle na slan-tcha]
en pleine santé,
mot à mot, dans la bouche de la santé

cur ar an mhéar fhada
[keur ère onne vère ada]
retarder, faire traîner des choses
mot à mot, mettre sur le médius, le doigt le plus long.

Maintenant passons aux choses pratiques, lors qu’il nous arrive de solliciter les services des autres:

Tabhair dom do lámh
[taur domme do lave]
Donne-moi ta main

Éist do bhéal
[échte do vèle]
Tais-toi
mot à mot, écoute ta bouche,

La première phrase ci-dessus est aussi le titre d’un fameux air irlandais du 18eme siècle. La seconde est également le titre d’une chanson, cette fois de la très actuelle Sinéad Lohan. Cette dernière s’est associée récemment à des musiciens des plus remarquables et inattendus, comme Kate Bush et Brian Kennedy, ainsi qu’avec des musiciens moins inattendus, mais non moins remarquables, comme Christy Moore, Clannad et Altan. Ensemble ils ont enregistré Éist, écoute, un disque entièrement en Gaélique. Bon, mis à part quelques lignes en Anglais de Van Morrison. Ce disque est une merveille et a fait un tabac en 1999 en Irlande. Cela va sans dire qu’il est obligatoire pour tout mac léinn qui se prend au sérieux.

Éist
Torc Music Ltd, Units 3 & 4,
Sráid Mhór na gCaorach
Baile Átha Cliath 8
ÉIRE

Tél 00 353 1 478 18 91
Fax 00 353 1 478 21 43
e-mail : irishmus@iol.ie

© Chronique-gaélique 2003 – tous droits réservés
Dernière mise à jour : dimanche 25 mars 2007
Un site-express réalisé gracieusement par ICS pendant la récré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *