Le Retour au Pays, dans les pas d’Oisín

‘Is iomaí áras i dteach m’Athar’

‘Dans la maison de mon Père il y a de nombreuses demeures’

Jean 14 : 2

 

Si vous aviez l’idée de vous offrir une petite teach, une petite maison sympathique en Irlande, hélas ce ne serait pas si facile. Le miracle économique de ces dix dernières années en Irlande a fait en sorte que les prix de logement ont carrément flambé et ne sont plus à la portée du commun des mortels, c’est à dire de vous et moi, qui lisons des sites de bonne qualité sur l’Internet plutôt que de dépenser nos sous au PMU. Il est plus facile de nos jours d’acheter une ‘casa estilo maison’ au Portugal ou un château en España. La ‘casa portuguêsa’ est un bon exemple de ce qu’un « bon émigré » est censé pouvoir avoir après quelques années passées en France : grâce à ses économies françaises, l’émigré portugais peut acheter sa maison au Portugal, qui est moins cher qu’en France, et quand il rentre au Pays de Fado, il fera partie des « nouveaux riches ». En revanche, pour les Irlandais en France c’est tout le contraire, pour la première fois de l’Histoire, les émigrés irlandais rentrent au pays de Sean Nós pour faire partie des « nouveaux pauvres » ! Les salaires et le coût de vie en Irlande ont aujourd’hui dépassé ceux de la France.

Croix3

Une des plus belles légendes irlandaises a déjà conté, au 5ème siècle, ce qu’est le traumatisme du retour au pays. Le jeune héros Oisín part avec la fée Niamh Chinn Óir, « Niamh des cheveux dorées », sur un cheval blanc magique, pour Tír na nÓg, le pays de la jeunesse éternelle. Au bout d’un moment, il veut revoir sa famille et ses amis, il repart pour la Verte Érin sur le même cheval blanc magique. La légende ne dit pas s’il a essayé d’acheter une maison, ni s’il a constaté une augmentation du coût de la vie, on ne parlait pas du pouvoir d’achat à l’époque, mais nous savons que le malheureux revenant a trouvé un pays complètement transformé et a découvert à sa grande surprise que trois cents ans s’étaient écoulés. Sa famille et ses amis étaient morts depuis longtemps, fini le passé païen et barbare, tout le monde était devenu chrétien et il y avait des chapelles et des monastères partout. Par manque de chance, il tomba de son cheval et en touchant le sol irlandais, il vieillit alors de trois cents ans d’un seul coup. Il finit sa vie en conversant avec Saint Patrick, dans un discours qui est un grand classique de la littérature moyenâgeuse irlandaise, « Agallamh na Seanórach » , l’Entretien des Vieux ou, traduction plus respectueuse, le Dialogue des Anciens.

 

Oisín [ochine] Prénom masculin, signifie Petit cerf
Niamh [nive] Prénom féminin Brillance
tír [tchir] pays (mot apparenté français : ‘terre’ )
óg [ogue] jeune

 

L’Indo-européen est une langue ancienne, mystérieuse et aujourd’hui disparue. Elle est considérée comme la source de nombreuses langues d’Europe et d’Asie, la famille linguistique la plus importante du monde, ce qui explique qu’on retrouve des racines communes entre des langues différentes et, en ce qui nous concerne, des mots apparentés au gaélique dans d’autres langues celtes ainsi que dans le français. Ex : apparenté au gaélique teach [tchåck], « maison » nous avons le français « toit ». Au gaélique tír [tchir], « pays », nous avons le français « terre ». Vous faites partie des nouveaux Oisín ? Vous ne pouvez toujours pas vous offrir un teach, ou un toit, en Irlande ? C’est trop injuste, mais bonne nouvelle, il y a des autres formes de teach, chacun en trouvera un à ses goûts :

teach [tchåck] maison mot apparenté français : ‘toit’

mot-à-mot

teach tabhairne [tchåck tavirnia ] pub maison de la taverne
teach gealt [tchåck galte] asile d’aliénés maison des fous
teach pobail [tchåck pubale] église maison du peuple

 

© Chronique-gaélique 2003 – tous droits réservés
Dernière mise à jour : dimanche 25 mars 2007
Un site-express réalisé gracieusement par ICS pendant la récré.

Laisser un commentaire